Archive de la catégorie ‘International’

Obama : le canard qui avait peur de l’eau !

Vendredi 18 mai 2012
Obama : le canard qui avait peur de l’eau ! dans International

jolpress.com

Alors que la campagne pour les présidentielles continue aux USA, le président Obama réitère ses promesses concernant le mariage des homos.

Bilan : La Désillusion d’un Espoir…

Il y a cinq ans, Mr. Obama promettait l’ouverture du mariage gay dans un futur proche, s’engageant à tout mettre en œuvre pour convaincre les états à ouvrir l’institution  aux couples de même sexe.

Elus, le président avait, suite à la vague de suicides chez des jeunes homosexuels, lancé le « yes we can », reprit par les stars américaines et loué par les magazines et les communautés LGBT.

S’en était suivi l’abolition de l’article interdisant l’armée américaine aux gays. Mais voila, depuis, plus rien. Le paysage s’est figé et les droits promis n’ont pas avancés et vont parfois même à reculer.

957a1ff8-9ab4-11e1-b267-aafcadb9d07d-493x328 dans LGBT

lefigaro.fr

Mitt Romney, le futur opposant d’Obama (ayant par ailleurs avoué avoir frappé un jeune gay) s’est probablement réjoui de l’interdiction du mariage, porté dans la constitution de l’état de caroline du nord !

Alors, que faisons-nous ? Enfermés entre un président ayant tant promis et dont l’incapacité à agir de par la peur de perte de voies ainsi que par les limites de ses fonctions à déçue et un candidat ouvertement homophobe ?

La question ne se pose pas. Le cercle des promesses s’est refermé, condamnant la communauté à un vote de sauvegarde, à un vote de promesses, qui seront surement encore délaissées… Reportant l’ouverture du mariage généralisé à un futur s’éloignant de jour en jour.

le Vatican & Sarkozy

Lundi 14 mai 2012

Nous espérons que vous apprécierez ce discours, preuve de l’engagement religieux du président Sarkozy, et par delà celle de l’UMP. Une vision sur une des issues des législatives, et plus largement du parti qui dénonce la dangerosité de la perte de la laïcité !

 

le Vatican & Sarkozy dans International

parismatch.com

‘’ Messieurs les cardinaux, Mesdames et Messieurs, Chers amis,

[…] Je renouvelle au Saint Père l’attachement que je porte à son projet de déplacement en France au deuxième semestre de l’année 2008. En tant que Président de tous les Français, je suis comptable des espoirs que cette perspective suscite chez mes concitoyens catholiques et dans de nombreux diocèses. Quelles que soient les étapes de son séjour, Benoît XVI sera le bienvenu en France.

[…] Tout autant que le baptême de Clovis, la laïcité est également un fait incontournable dans notre pays. Je sais les souffrances que sa mise en œuvre a provoquées en France chez les catholiques, chez les prêtres, dans les congrégations, avant comme après 1905. Je sais que l’interprétation de la loi de 1905 comme un texte de liberté, de tolérance, de neutralité est en partie une reconstruction rétrospective du passé. C’est surtout par leur sacrifice dans les tranchées de la Grande guerre, par le partage des souffrances de leurs concitoyens, que les prêtres et les religieux de France ont désarmé l’anticléricalisme ; et c’est leur intelligence commune qui a permis à la France et au Saint-Siège de dépasser leurs querelles et de rétablir leurs relations.

[…]

Cela étant, la laïcité ne saurait être la négation du passé. Elle n’a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes. Elle a tenté de le faire. Elle n’aurait pas dû. Comme Benoît XVI, je considère qu’une nation qui ignore l’héritage éthique, spirituel, religieux de son histoire commet un crime contre sa culture, contre ce mélange d’histoire, de patrimoine, d’art et de traditions populaires, qui imprègne si profondément notre manière de vivre et de penser. Arracher la racine, c’est perdre la signification, c’est affaiblir le ciment de l’identité nationale, et dessécher davantage encore les rapports sociaux qui ont tant besoin de symboles de mémoire.

C’est pourquoi nous devons tenir ensemble les deux bouts de la chaîne : assumer les racines chrétiennes de la France, et même les valoriser, tout en défendant la laïcité enfin parvenue à maturité. Voilà le sens de la démarche que j’ai voulu accomplir ce soir à Saint-Jean de Latran.

Le temps est désormais venu que, dans un même esprit, les religions, en particulier la religion catholique qui est notre religion majoritaire, et toutes les forces vives de la nation regardent ensemble les enjeux de l’avenir et non plus seulement les blessures du passé. […]

Or, longtemps la République laïque a sous-estimé l’importance de l’aspiration spirituelle. […]

 dans Politique

la-croix.com

Je pense que cette situation est dommageable pour notre pays. Bien sûr, ceux qui ne croient pas doivent être protégés de toute forme d’intolérance et de prosélytisme. Mais un homme qui croit, c’est un homme qui espère. Et l’intérêt de la République, c’est qu’il y ait beaucoup d’hommes et de femmes qui espèrent. La désaffection progressive des paroisses rurales, le désert spirituel des banlieues, la disparition des patronages, la pénurie de prêtres, n’ont pas rendu les Français plus heureux. C’est une évidence.

D’abord parce que la morale laïque risque toujours de s’épuiser ou de se changer en fanatisme quand elle n’est pas adossée à une espérance qui comble l’aspiration à l’infini. Ensuite parce qu’une morale dépourvue de liens avec la transcendance est davantage exposée aux contingences historiques et finalement à la facilité. Comme l’écrivait Joseph Ratzinger dans son ouvrage sur l‘Europe, « le principe qui a cours maintenant est que la capacité de l’homme soit la mesure de son action. Ce que l’on sait faire, on peut également le faire ». A terme, le danger est que le critère de l’éthique ne soit plus d’essayer de faire ce que l’on doit faire, mais de faire ce que l’on peut faire. C’est une très grande question.

C’est pourquoi j’appelle de mes vœux l’avènement d’une laïcité positive, c’est-à-dire une laïcité qui, tout en veillant à la liberté de penser, à celle de croire et de ne pas croire, ne considère pas que les religions sont un danger, mais plutôt un atout. Il ne s’agit pas de modifier les grands équilibres de la loi de 1905. Les Français ne le souhaitent pas et les religions ne le demandent pas. Il s’agit en revanche de rechercher le dialogue avec les grandes religions de France et d’avoir pour principe de faciliter la vie quotidienne des grands courants spirituels plutôt que de chercher à la leur compliquer. […]

Sachez que nous avons au moins une chose en commun : c’est la vocation. On n’est pas prêtre à moitié, on l’est dans toutes les dimensions de sa vie. Croyez bien qu’on n’est pas non plus Président de la République à moitié. Je comprends que vous vous soyez sentis appelés par une force irrépressible qui venait de l’intérieur, parce que moi-même je ne me suis jamais assis pour me demander si j’allais faire ce que j’ai fait, je l’ai fait. Je comprends les sacrifices que vous faites pour répondre à votre vocation parce que moi-même je sais ceux que j’ai faits pour réaliser la mienne. […]

lefigaro.fr

Depuis toujours, la France rayonne à travers le monde par la générosité et l’intelligence. C’est pourquoi elle a besoin de catholiques pleinement chrétiens, et de chrétiens pleinement actifs.

Partout où vous agirez, dans les banlieues, dans les institutions, auprès des jeunes, dans le dialogue inter-religieux, dans les universités, je vous soutiendrai. La France a besoin de votre générosité, de votre courage, de votre espérance. ‘’

(Mr. Sarkozy, discours au Vatican)

 

Nous, complices des meurtres de masse !

Dimanche 13 mai 2012
Nous, complices des meurtres de masse ! dans International

lesoir-echos.com

En ce samedi soir se clôt une nouvelle journée meurtrière en Syrie, l’occasion de revenir sur ces affrontements mais surtout sur le délaissement de la communauté international sur cette affaire.

 

L’an dernier, à la suite du printemps arabe, la Lybie entre en guerre civile. Un peuple oppressé se dresse contre le front dictatorial et tyrannique en place depuis des dizaines d’années. Que la réaction ne fut pas lente : la France, incarnée alors par le président Sarkozy réagit sans attendre aux demandes de notre grand philosophe national, BHL. Mais nous avions compris que derrière ces élans de lyrisme philosophico-politique, seuls les intérêts financiers, notamment militaires et pétroliers ne comptaient. Choquant ? Non, malheureusement, mais réaliste d’une société, notre société ou chacun se connecte au vrai monde, à celui qui souffre entre 20h et 20h30, puis qui éteint la télé et retourne marchander le prix du blé sur Chicago, contribuant aux difficultés financières de régions, de pays… Mais, ici l’intérêt financier aura servi l’humain ! L’aide militaire française au coté de celle des usa fit preuve d’efficacité et contribua au succès de la révolution.

 dans Politique

unicef.fr

Aujourd’hui, la Syrie est toujours en guerre. Combiens de mois, combiens de jours ? On ne compte plus ! Comme lassés par la parlotte journalistique, notre regard s’est détourné de ce pays, de ce peuple. Combien est il important de rappeler qu’oublier, c’est condamner le peuple syrien à mort ? Les affrontements de Samedi ont faits 6 morts. Faut il rappeler que ‘’faire des morts’’ n’est pas l’expression adéquate, que la réalité est que ce samedi à laissé 6 morts à leurs familles respectives ? 6 morts, 6 révolutionnaires, empli d’une profonde volonté de changer un système dictatorial, de conduire leur patrie vers un changement !

rfi.fr

Mais, si l’empathie fonctionne au maximum de ses possibilités, personne ne bouge : la communauté internationale, sous l’égie de l’ONU à posté des observateurs. On est en droit de ce demander ce que ces derniers vont pouvoir observer ? Des tueries ? Des morts ? Non, certainement pas. A quoi servent-ils ? Pourquoi une si maigre réaction ? Serait ce parcequ’il s’agit d’un pays inintéressant, économiquement parlant ? La proposition semble plus réaliste.

Mais alors une seule  question vient : comment les dirigeants de l’Europe et du monde justifieront leur attitude lâche et exempte de faits aux syriens ? Comment expliqueront-ils à ce peuple que malgré notre vécu, nos luttes contre les tyrannies, nos interventions internationales, nous ayons abandonné ce peuple ?

blog.lefigaro.fr

On pourrait espérer que ces coupables puissent être jugés pour complicité : car oui, il le devienne. Pire, en restant yeux fermés et bras croisés, nous devenons les complices d’un système meurtrier ! Alors, en êtes vous fiers, êtes vous fier de votre pays, de vos valeurs humanistes et révolutionnaires ?

Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ?

Mardi 17 avril 2012
Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ? dans International

europe1.fr

Alors que la plupart des médias crient déjà à l’horreur, à l’inhumanité, à l’atrocité de l’attitude de M.Breivik lors de l’ouverture de son procès, nous hurlons à l’humanité, nous supplions de compréhension et crions à la folie !

 

a)Réflexion & Constat Médiatique :

Avez-vous remarqué, tous les médias l’appellent ‘’Breivik’’ ? Si rien ne vous choque, demandez vous si l’on appelerait la vielle dame ‘’Bétancourt’’ sans prendre la peine de glisser ‘’madame’’ au devant. Quelle marque d’irrespect, mais plus encore, d’inhumanité.

Quand les médias crient au massacre, nous disons : comment peut on reprocher un homme ce que l’on fait ? On dit : ce n’est pas un homme, mais on lui en refuse purement et simplement le titre !

 

b) Aspect Psychologique & Personnalité

Le système judiciaire des pays nordiques n’échappe pas à la règle d’une justice pour les victimes. C’est pourquoi ce sont les juges qui auront à déterminer la folie ou la responsabilité de celui qui avait tué 77 individus, moins d’une année auparavant.

Si nous ne sommes bien évidemment pas en mesure de faire le travail qui va être effectué lors de ces assises, nous pouvons tout de même nous intéresser à la personnalité particulière de l’accusé.

Ce qui frappe en premier lieu c’est un visage dur, froid, une barbe taillée courte et carrée, des cheveux courts, bref le visage du militaire. Un costume cravate, aucun raté dans sa présentation, aucun défaut ‘’esthétique’’.

Ce qui peut être choque les oreilles de la plupart de ceux qui sont dans une empathie ramollissante, non constructive et pleurnicharde, ce sont ses paroles.

On se souvient de cet extrémiste de droite : un homme encore une fois à la recherche d’un cadre, d’un parti structurant. Cette déduction prend tout son sens quand on lui ajoute le visage décrit ci-dessus ; ce cadre sur lequel il s’est reconstruit, a sans doute pus trouvé son destin et sa voie.

 dans Justice

dna.fr

Lorsqu’on remarque son attitude de réactivité, poing levé lors de son procès, on aperçoit des mécanismes de défenses fragiles et exclusivement basées sur ce paraitre, sur le réactionnel, la force, la violence.

Arrêtons nous quelques instants sur l’islamophobie : outre le caractère discriminatoire et éminemment condamnable de sa position, on oublie cependant que ‘’phobie’’ signifie ‘’peur’’. Les traits d’une personnalité paranoïaque s’esquissent peu à peu.

Se définissant comme un templier, le tueur montre lui-même du doigt sa mission et son délire psychotique.

Preuve ultime de sa démence, sa volonté de rejeter toute culpabilité : il n’est effectivement pas coupable de ce dont on l’accuse, pour lui (bien sur), on l’accuse d’avoir tué des êtres humains… or, il n’a fait que protéger son pays, sa culture etc…, cette réaction montre ainsi pleinement le degré de conscience (ici diffuse) de l’homme.

 

c) Appel au Respect & à l’Humanité :

On ne cessera de le répéter, un fou est aussi dangereux qu’un malade du sida, qu’un porteur de virus dangereux, qui peut à tout instant détruire la vie en contaminant un partenaire, un voisin, tel le fou tuant son commerçant ou comme ici, une foule de militants.

Traiterions nous une personne ‘’physiquement malade’’ telle que nous traitons M.Breivik ?

C’est un appel au respect et à l’humanité, car oui c’est un homme et il faut peser notre responsabilité dans son comportement. Notre responsabilité de peut être ne pas avoir eu les centres et médecins nécessaires, les écoutes et les aides dont il avait besoin. C’est aussi de laisser des individus tels que le ministre C.Guéant proférer des propos à caractère racial et discriminatoires, sans jamais condamner de tels faits et dires. C’est enfin le regard que nous jetons sur les autres, regard intégré par nos enfants, jugement perpétué et société menacée.

Nous appelons au Respect et à l’Humanité !

Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ?

Mardi 17 avril 2012
Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ? dans International
europe1.fr

Alors que la plupart des médias crient déjà à l’horreur, à l’inhumanité, à l’atrocité de l’attitude de M.Breivik lors de l’ouverture de son procès, nous hurlons à l’humanité, nous supplions de compréhension et crions à la folie !

 

a)Réflexion & Constat Médiatique :

Avez-vous remarqué, tous les médias l’appellent ‘’Breivik’’ ? Si rien ne vous choque, demandez vous si l’on appelerait la vielle dame ‘’Bétancourt’’ sans prendre la peine de glisser ‘’madame’’ au devant. Quelle marque d’irrespect, mais plus encore, d’inhumanité.

Quand les médias crient au massacre, nous disons : comment peut on reprocher un homme ce que l’on fait ? On dit : ce n’est pas un homme, mais on lui en refuse purement et simplement le titre !

 

b) Aspect Psychologique & Personnalité

Le système judiciaire des pays nordiques n’échappe pas à la règle d’une justice pour les victimes. C’est pourquoi ce sont les juges qui auront à déterminer la folie ou la responsabilité de celui qui avait tué 77 individus, moins d’une année auparavant.

Si nous ne sommes bien évidemment pas en mesure de faire le travail qui va être effectué lors de ces assises, nous pouvons tout de même nous intéresser à la personnalité particulière de l’accusé.

Ce qui frappe en premier lieu c’est un visage dur, froid, une barbe taillée courte et carrée, des cheveux courts, bref le visage du militaire. Un costume cravate, aucun raté dans sa présentation, aucun défaut ‘’esthétique’’.

Ce qui peut être choque les oreilles de la plupart de ceux qui sont dans une empathie ramollissante, non constructive et pleurnicharde, ce sont ses paroles.

On se souvient de cet extrémiste de droite : un homme encore une fois à la recherche d’un cadre, d’un parti structurant. Cette déduction prend tout son sens quand on lui ajoute le visage décrit ci-dessus ; ce cadre sur lequel il s’est reconstruit, a sans doute pus trouvé son destin et sa voie.

 dans Justice

dna.fr

Lorsqu’on remarque son attitude de réactivité, poing levé lors de son procès, on aperçoit des mécanismes de défenses fragiles et exclusivement basées sur ce paraitre, sur le réactionnel, la force, la violence.

Arrêtons nous quelques instants sur l’islamophobie : outre le caractère discriminatoire et éminemment condamnable de sa position, on oublie cependant que ‘’phobie’’ signifie ‘’peur’’. Les traits d’une personnalité paranoïaque s’esquissent peu à peu.

Se définissant comme un templier, le tueur montre lui-même du doigt sa mission et son délire psychotique.

Preuve ultime de sa démence, sa volonté de rejeter toute culpabilité : il n’est effectivement pas coupable de ce dont on l’accuse, pour lui (bien sur), on l’accuse d’avoir tué des êtres humains… or, il n’a fait que protéger son pays, sa culture etc…, cette réaction montre ainsi pleinement le degré de conscience (ici diffuse) de l’homme.

 

c) Appel au Respect & à l’Humanité :

On ne cessera de le répéter, un fou est aussi dangereux qu’un malade du sida, qu’un porteur de virus dangereux, qui peut à tout instant détruire la vie en contaminant un partenaire, un voisin, tel le fou tuant son commerçant ou comme ici, une foule de militants.

Traiterions nous une personne ‘’physiquement malade’’ telle que nous traitons M.Breivik ?

C’est un appel au respect et à l’humanité, car oui c’est un homme et il faut peser notre responsabilité dans son comportement. Notre responsabilité de peut être ne pas avoir eu les centres et médecins nécessaires, les écoutes et les aides dont il avait besoin. C’est aussi de laisser des individus tels que le ministre C.Guéant proférer des propos à caractère racial et discriminatoires, sans jamais condamner de tels faits et dires. C’est enfin le regard que nous jetons sur les autres, regard intégré par nos enfants, jugement perpétué et société menacée.

Nous appelons au Respect et à l’Humanité !

La Syrie : Ou comment le Monde Ferme les Yeux !

Dimanche 8 avril 2012
La Syrie : Ou comment le Monde Ferme les Yeux ! dans International

salem-news.com

Hier était encore une journée meurtrière. De quatre vingt à cent morts !

 dans Philosophie

melty.fr

C’est dans une atmosphère de répression et de peur que les révolutionnaires Syriens se battent depuis maintenant plusieurs mois, tentant de renverser le pouvoir tyrannique en place.

Si Nicolas Sarkozy c’était impliqué dans la révolte Libyenne, grâce notamment à BHL, on pourrait croire que l’Elysée est victime d’une panne de télévision !

En effet, notre président, plus préoccupé par sa campagne que par le sort du pays ou bien même de l’international ne semble pas inquiet quant à l’avenir du peuple syrien.

6d18edd0 dans Politique

centerblog.net

Mais tout s’explique :

La Lybie, c’est un peuple survolté, profondément humain … mais c’est surtout et avant tout un pays pétrolier et qui plus est riche et donc acheteur potentiel d’armes… au prés de la France.

Avant que la Syrie parvienne à retrouver une stabilité financière et politique, l’eau aura coulée sous les ponts. Une stratégie d’avance perdante et non rentable !

Alors, on s’en fout ! On laisse le peuple syrien crever, car oui c’est ainsi qu’il devient, au fil des jours : il crève !

melty.fr

Les hôpitaux sont submergés, et, malgré le formidable travail (gardé certes discret dans l’intérêt de la préservation de son principe de neutralité et d’impartialité) du CICR et de ses délégués, les victimes décèdent à tour de bras.

Quand l’Europe et particulièrement la France vont-elles ouvrir les yeux ? Quand est ce que les peuples d’Europe verront ils la souffrance d’un peuple voisin ?

Il parait fou qu’une telle situation se produise d’une part en 2012 mais d’autre part à quelques pays du notre. Mais il parait encore plus inconcevable de rester immobile face à un génocide étatique des contestataires Syriens !

 

lesgrigrisdesophie.blogspot.com

Alors, gardons les yeux fermés : c’est rassurant, mais noir.

Ouvrons les maintenant : c’est apeurant certes mais il fait jour !