Archive de la catégorie ‘Psychiatrie’

Breivik, Victime d’un Complot ?

Jeudi 26 avril 2012

 

Breivik, Victime d’un Complot ? dans Justice

lexpress.fr

C’est ce que l’auteur présumé des 77 meurtres à semblé dénoncer aujourd’hui. Après la lecture et le témoignage des deux experts psychiatres norvégiens, l’accusé à dénoncé une expertise dont « 80% du contenu est inventé », cause ‘’de l’émotion déclenchée après la tuerie’’.

Une expertise sans appel : elle décrit une personnalité tourmenté, persécuté et dont la vie ne tourne qu’autour d’une illusion de danger. Le diagnostique de schizophrénie paranoïde qui au début fut contesté par certain psychiatres, notamment parcequ’il était confronté à celui d’une psychopathie, relevant alors plus de l’éducatif que de l’hôpital psychiatrique, est aujourd’hui majoritairement admis. Compte tenu de l’attitude très révélatrice lors du procès, semblant confirmer les propose des experts, l’internement semble être la meilleur solution, dans une optique de sécurité mais également et surtout curative.

 dans Psychiatrie

lexpress.fr

Il n’en fallait pas moins pour que ce qui constitue une agression de son projet, de son œuvre, car la réduisant en effet à celle d’un ‘simple’ malade, provoqua une réaction défensive. L’accusé à alors déclaré que 80% des éléments présentés par les experts n’étaient que le fruit de leurs imaginations respectives. M.Breivik à alors dénoncé l’internement comme pire que la mort. Evident, quand on entrevoie le mode de pensée et de réflexion du coupable présumé.

Si ces accusations ont pu semer le troubles quelques instants dans les esprits ou du moins soulever des interrogations, ce qui semble sain et normal, les accusations sont vite tombées. Mais, elles révèlent un rejet fort et puissant de la maladie, ce qui ne jouera pas en sa faveur dans la cure, si celui-ci est reconnu irresponsable de ses actes, ce qui semble de plus en plus se dessiner comme issue de ce procès.

Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ?

Mardi 17 avril 2012
Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ? dans International

europe1.fr

Alors que la plupart des médias crient déjà à l’horreur, à l’inhumanité, à l’atrocité de l’attitude de M.Breivik lors de l’ouverture de son procès, nous hurlons à l’humanité, nous supplions de compréhension et crions à la folie !

 

a)Réflexion & Constat Médiatique :

Avez-vous remarqué, tous les médias l’appellent ‘’Breivik’’ ? Si rien ne vous choque, demandez vous si l’on appelerait la vielle dame ‘’Bétancourt’’ sans prendre la peine de glisser ‘’madame’’ au devant. Quelle marque d’irrespect, mais plus encore, d’inhumanité.

Quand les médias crient au massacre, nous disons : comment peut on reprocher un homme ce que l’on fait ? On dit : ce n’est pas un homme, mais on lui en refuse purement et simplement le titre !

 

b) Aspect Psychologique & Personnalité

Le système judiciaire des pays nordiques n’échappe pas à la règle d’une justice pour les victimes. C’est pourquoi ce sont les juges qui auront à déterminer la folie ou la responsabilité de celui qui avait tué 77 individus, moins d’une année auparavant.

Si nous ne sommes bien évidemment pas en mesure de faire le travail qui va être effectué lors de ces assises, nous pouvons tout de même nous intéresser à la personnalité particulière de l’accusé.

Ce qui frappe en premier lieu c’est un visage dur, froid, une barbe taillée courte et carrée, des cheveux courts, bref le visage du militaire. Un costume cravate, aucun raté dans sa présentation, aucun défaut ‘’esthétique’’.

Ce qui peut être choque les oreilles de la plupart de ceux qui sont dans une empathie ramollissante, non constructive et pleurnicharde, ce sont ses paroles.

On se souvient de cet extrémiste de droite : un homme encore une fois à la recherche d’un cadre, d’un parti structurant. Cette déduction prend tout son sens quand on lui ajoute le visage décrit ci-dessus ; ce cadre sur lequel il s’est reconstruit, a sans doute pus trouvé son destin et sa voie.

 dans Justice

dna.fr

Lorsqu’on remarque son attitude de réactivité, poing levé lors de son procès, on aperçoit des mécanismes de défenses fragiles et exclusivement basées sur ce paraitre, sur le réactionnel, la force, la violence.

Arrêtons nous quelques instants sur l’islamophobie : outre le caractère discriminatoire et éminemment condamnable de sa position, on oublie cependant que ‘’phobie’’ signifie ‘’peur’’. Les traits d’une personnalité paranoïaque s’esquissent peu à peu.

Se définissant comme un templier, le tueur montre lui-même du doigt sa mission et son délire psychotique.

Preuve ultime de sa démence, sa volonté de rejeter toute culpabilité : il n’est effectivement pas coupable de ce dont on l’accuse, pour lui (bien sur), on l’accuse d’avoir tué des êtres humains… or, il n’a fait que protéger son pays, sa culture etc…, cette réaction montre ainsi pleinement le degré de conscience (ici diffuse) de l’homme.

 

c) Appel au Respect & à l’Humanité :

On ne cessera de le répéter, un fou est aussi dangereux qu’un malade du sida, qu’un porteur de virus dangereux, qui peut à tout instant détruire la vie en contaminant un partenaire, un voisin, tel le fou tuant son commerçant ou comme ici, une foule de militants.

Traiterions nous une personne ‘’physiquement malade’’ telle que nous traitons M.Breivik ?

C’est un appel au respect et à l’humanité, car oui c’est un homme et il faut peser notre responsabilité dans son comportement. Notre responsabilité de peut être ne pas avoir eu les centres et médecins nécessaires, les écoutes et les aides dont il avait besoin. C’est aussi de laisser des individus tels que le ministre C.Guéant proférer des propos à caractère racial et discriminatoires, sans jamais condamner de tels faits et dires. C’est enfin le regard que nous jetons sur les autres, regard intégré par nos enfants, jugement perpétué et société menacée.

Nous appelons au Respect et à l’Humanité !

Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ?

Mardi 17 avril 2012
Procès ou comment Conjuguer Respect & Émotivité ? dans International
europe1.fr

Alors que la plupart des médias crient déjà à l’horreur, à l’inhumanité, à l’atrocité de l’attitude de M.Breivik lors de l’ouverture de son procès, nous hurlons à l’humanité, nous supplions de compréhension et crions à la folie !

 

a)Réflexion & Constat Médiatique :

Avez-vous remarqué, tous les médias l’appellent ‘’Breivik’’ ? Si rien ne vous choque, demandez vous si l’on appelerait la vielle dame ‘’Bétancourt’’ sans prendre la peine de glisser ‘’madame’’ au devant. Quelle marque d’irrespect, mais plus encore, d’inhumanité.

Quand les médias crient au massacre, nous disons : comment peut on reprocher un homme ce que l’on fait ? On dit : ce n’est pas un homme, mais on lui en refuse purement et simplement le titre !

 

b) Aspect Psychologique & Personnalité

Le système judiciaire des pays nordiques n’échappe pas à la règle d’une justice pour les victimes. C’est pourquoi ce sont les juges qui auront à déterminer la folie ou la responsabilité de celui qui avait tué 77 individus, moins d’une année auparavant.

Si nous ne sommes bien évidemment pas en mesure de faire le travail qui va être effectué lors de ces assises, nous pouvons tout de même nous intéresser à la personnalité particulière de l’accusé.

Ce qui frappe en premier lieu c’est un visage dur, froid, une barbe taillée courte et carrée, des cheveux courts, bref le visage du militaire. Un costume cravate, aucun raté dans sa présentation, aucun défaut ‘’esthétique’’.

Ce qui peut être choque les oreilles de la plupart de ceux qui sont dans une empathie ramollissante, non constructive et pleurnicharde, ce sont ses paroles.

On se souvient de cet extrémiste de droite : un homme encore une fois à la recherche d’un cadre, d’un parti structurant. Cette déduction prend tout son sens quand on lui ajoute le visage décrit ci-dessus ; ce cadre sur lequel il s’est reconstruit, a sans doute pus trouvé son destin et sa voie.

 dans Justice

dna.fr

Lorsqu’on remarque son attitude de réactivité, poing levé lors de son procès, on aperçoit des mécanismes de défenses fragiles et exclusivement basées sur ce paraitre, sur le réactionnel, la force, la violence.

Arrêtons nous quelques instants sur l’islamophobie : outre le caractère discriminatoire et éminemment condamnable de sa position, on oublie cependant que ‘’phobie’’ signifie ‘’peur’’. Les traits d’une personnalité paranoïaque s’esquissent peu à peu.

Se définissant comme un templier, le tueur montre lui-même du doigt sa mission et son délire psychotique.

Preuve ultime de sa démence, sa volonté de rejeter toute culpabilité : il n’est effectivement pas coupable de ce dont on l’accuse, pour lui (bien sur), on l’accuse d’avoir tué des êtres humains… or, il n’a fait que protéger son pays, sa culture etc…, cette réaction montre ainsi pleinement le degré de conscience (ici diffuse) de l’homme.

 

c) Appel au Respect & à l’Humanité :

On ne cessera de le répéter, un fou est aussi dangereux qu’un malade du sida, qu’un porteur de virus dangereux, qui peut à tout instant détruire la vie en contaminant un partenaire, un voisin, tel le fou tuant son commerçant ou comme ici, une foule de militants.

Traiterions nous une personne ‘’physiquement malade’’ telle que nous traitons M.Breivik ?

C’est un appel au respect et à l’humanité, car oui c’est un homme et il faut peser notre responsabilité dans son comportement. Notre responsabilité de peut être ne pas avoir eu les centres et médecins nécessaires, les écoutes et les aides dont il avait besoin. C’est aussi de laisser des individus tels que le ministre C.Guéant proférer des propos à caractère racial et discriminatoires, sans jamais condamner de tels faits et dires. C’est enfin le regard que nous jetons sur les autres, regard intégré par nos enfants, jugement perpétué et société menacée.

Nous appelons au Respect et à l’Humanité !

Sarkozy ou l’expert psychiatre

Vendredi 23 mars 2012
Sarkozy ou l'expert psychiatre dans Philosophie images2

Photo: 20 minutes.fr

 »Ce n’est pas l’œuvre d’un fou parcequ’un fou est irresponsable, c’est l’œuvre d’un monstre » (N.Sarkozy)

C’est dans ces termes que le candidat s’est exprimé hier. On attendait avec impatience la prochaine déclaration polémique, c’est chose faite !

Aprés avoir critiqué tant de fois les expertises et les experts psychiatriques, le candidat à la présidence a apporté son point de vue lors d’un meeting: pas de la folie mais de la monstruosité. Mais de quel droit Mr. Sarkozy se permet t il de juger un homme responsable de ses actes quand il s’agit d’une mission confiée à un expert psychiatre (pour rappel: 9 ans d’étude plus deux ans de DU en criminologie) ? Si sa formation d’avocat lui confère un certain savoir, il ne s’agit là que de psychologie de couloir. De plus, ses affirmations contredisent le profil du meurtrier présumé: une personne affaiblie psychologiquement embrigadé par des rabatteurs alors qu’il effectuait une peine de prison. Manipulé, il a développé une forte personnalité mais bâtie exclusivement sur la face integriste de l’islam. L’homme est également décrit comme paranoïaque. Ces éléments vont donc à l’encontre de ceux du candidat.

Il s’agit également de remarquer la stratégie populiste cachée:

En présentant le meurtrier présumé comme responsable, le candidat se place une fois de plus dans l’émotionnel, dans l’affectif populaire, paraissant alors comme proche du peuple alors qu’il ne s’agit en réalité que d’une vulgaire tactique politicienne.

Si nous critiquons la parole de Mr Sarkozy, Mr Hollande s’est également montré à la hauteur de nos espérance: un discours sur la sureté, la sécurité, surtout ne pas laisser ces thèmes à son rival !

Nous soulignons cependant l’attitude de Mdme Joly, seule a avoir condamnée le show de Mr Guéant le qualifiant d’illégal et de non conforme aux procédures judiciaires !

Illégal et non conforme:

En condamnant l’homme le candidat fait également une faute: décédé, il reste meurtrier présumé car non reconnu coupable par un tribunal.

Dangereux:

Sarkozy par ses deux réformes qui n’en sont pas (plus de séances parlementaires) renforce encore le sentiment de haine envers l’islam. En réagissant à chaud (comme à l’accoutumée), le candidat ne fait que rendre plus fort les intégristes, rendant le passage à l’acte plus facile car réactionnel et émotif.

En bref: Chacun son boulot !